Contexte

Le CECR sert de plus en plus de base à l'enseignement des langues dans les écoles et à l'évaluation de cet apprentissage, comme l'attestent les curriculums et le nombre de PEL produits pour les jeunes apprenants (voir le site Internet du Conseil de l’Europe et Hasselgreen 2005b).
  • Le CECR a été, à l'origine, conçu pour les adultes et il comporte six niveaux, qui couvrent toute la durée de la vie. Seuls les niveaux inférieurs (jusqu'à B1) semblent correspondre à la maturité cognitive des jeunes élèves et ces niveaux doivent être adaptés aux situations réelles d'utilisation de la langue par de tels apprenants. L'enregistrement des progrès peut nécessiter la définition de stades intermédiaires.
  • Le projet "Can-do" de Bergen (2000-2003) du CELV a contribué à l'adaptation du CECR aux élèves des premières classes de l'enseignement secondaire, au moyen d'enquêtes sur ce que les apprenants et leurs enseignants pensaient être capables de faire. Une autre étude est nécessaire pour définir les indicateurs de l'évolution des élèves tout au long des classes supérieures de l'enseignement primaire. Des études longitudinales devraient être menées afin de garantir la réalité des progrès enregistrés. Cette entreprise est menée avec plusieurs écoles de Bergen depuis l'automne 2007.
  • Les curriculums des pays européens exigent de plus en plus que l'enseignement soit adapté à l'apprenant. Pour que cela soit possible, il faut que les enseignants puissent à chaque instant identifier le niveau atteint par les apprenants.
  • L'enseignement des langues, dans les écoles primaires d'Europe, est le plus souvent dispensé par des enseignants qui ne sont pas spécialistes dans le domaine des langues; ils sont également peu nombreux à avoir été formés à l'évaluation (voir Hasselgreen 2005 et l'enquête de l'EALTA, Hasselgreen et al., site Internet de l'EALTA).
  • Le projet vise à fournir aux enseignants de langues dont les élèves ont entre 9 et 13 ans les outils nécessaires pour évaluer les compétences de lecture et d'écriture de leurs élèves, en utilisant des critères liés à la "partie" du CECR correspondant à cette tranche d'âge. L'âge minimal est fixé à 9 ans afin que le niveau de compétence L1 puisse dans l'ensemble être considéré comme étant atteint.

Le projet permettra d'étudier la langue des jeunes apprenants, qui pourront être à des stades divers de leur scolarité et étudier les langues concernées avec des horaires d'une longueur variable.

  Search

Bookmark and Share 

Bookmark and Share